Les traces neuronales de nos souvenirs conceptuels Le cerveau à tous les niveaux Mardi 27 février 2018

Posted by eeh18 at Apr 19, 2018 09:40 AM |
Quelle est la trace matérielle de nos souvenirs dans notre cerveau ? Voilà une question qui a fait couler beaucoup d’encre. La réponse dépend du niveau d’organisation que l’on considère. Par exemple, nos connexions nerveuses (ou synapses) sont extrêmement plastiques et dynamiques, il n’y a plus de doute là-dessus. Les travaux de Cirelli et Tononi sur le sommeil ont par exemple montré que durant la journée, nos diverses interactions avec le monde font augmenter non seulement le nombre de récepteurs au glutamate dans les synapses excitatrices du cortex, mais que la surface même du bout de l’axone et de l’épine dendritique qui se font face (mais sans se toucher) augmenterait d’environ 20 %. Et l’inverse se produirait durant la nuit, c’est-à-dire une diminution d’environ 20 % de la surface synaptique chez pratiquement toutes nos synapses (sauf peut-être celles des souvenirs marquants de la journée qui, elles, ne diminueraient pas, mais ce n’est pas le sujet d’aujourd’hui… plutôt celui d'un épisode récent de Sur les épaules de Darwin).

Share this page:

Contact Us

Centre for Systems Neuroscience

George Davies Centre
Department of Neuroscience, Psychology and Behaviour
University of Leicester
15 Lancaster Rd,
Leicester LE1 7HA

UK

T +44 (0)116 252 3249

E csn@le.ac.uk

Directions from the train station